L’une des priorités dans une maison est l’isolation sous la toiture ; en effet, c’est au niveau de cette zone que les déperditions énergétiques sont les plus importantes. Lorsqu’ils ne sont pas correctement isolés, les combles ont une conséquence directe sur la facture d’énergie, avec une augmentation considérable liée aux prix des énergies qui ne cessent également de croitre. Selon l’ADEME, une mauvaise isolation des combles d’une maison est susceptible d’entrainer des déperditions de 30%.

Comment isoler les combles aménagés ?

Lorsque les combles ont déjà été aménagés, il est parfois difficile d’accéder à cette pièce de la maison. La meilleure solution consiste à utiliser la méthode du soufflage ; cela nécessite une machine particulière et un outillage spécifique. Acheté en vrac, l’isolant est par la suite déchiqueté et introduit dans tous les recoins, ceci afin de créer une couche homogène.

Cette technique s’est avérée être l’une des plus performantes car elle permet d’annuler de nombreux ponts thermiques et d’obtenir ainsi une isolation sans défauts.

Si l’aménagement a été réalisé au préalable, il est fort possible que vous ayez prévu d’installer une trappe afin d’avoir accès à cet espace perdu ; si ce n’est pas le cas, vous pourrez toujours y accéder en passant par la toiture de la maison. Il est toutefois important de préciser que ce travail nécessite une certaine expérience et de bonnes connaissances. N’hésitez donc à vous rapprocher d’un expert ; celui-ci maitrise parfaitement les risques et est en mesure d’assurer une bonne étanchéité lors de la pose des tuiles.

Comment isoler les combles perdus ?

Pour un maximum d’efficacité, il est conseillé d’isoler au niveau du plancher des combles. Dans ce cas, il existe 2 approches :

• la technique du soufflage : tout comme l’isolation des combles aménagés, cette technique peut également être utilisée sur des combles perdus. La couche d’isolant est répandue sur les combles (qu’il soit question de solives ou du plancher) et réduit de manière considérable les éventuels trous d’air ; l’isolant est projeté dans tous les recoins et annule les ponts thermiques résiduels ;
les rouleaux d’isolation : l’isolant est à insérer dans les charpentes ou à dérouler sur le plancher. Selon la réglementation en vigueur, la résistance thermique doit être égale à 8 m2.K/W. Bien que certains produits permettent d’atteindre cette valeur avec une seule couche d’isolant, il est parfois nécessaire d’installer une couche supplémentaire.

Les aides pour financer des travaux d’isolation des combles

Des aides financières sont octroyées aux propriétaires de logements pour la réalisation de travaux d’isolation des combles :

• la Prime Énergie de Total Marketing France (sous réserve de validation des conditions établies par l’ADEME) ;
• le taux réduit de TVA à 5,5% (depuis le 01/01/2014) sur les équipements ;
• le crédit d’impôt et développement durable ;
• l’éco-prêt à taux zéro ;
• les aides régionales et celles de l’Anah.