Capables de puiser l’eau au-delà de 8 mètres de profondeur, les pompes immergées sont utilisées dans différents objectifs : arroser un jardin, remplir une piscine ou même alimenter toute la maison en eau. Dans certains cas, on parle également de pompes immergées de relevage, quand il s’agit de retirer des eaux d’inondation (dans les caves, notamment).

Pourquoi préférer la pompe immergée à la pompe de surface ?

On ne peut pas choisir autre chose qu’une pompe immergée pour puits quand la source se situe à plus de 8 mètres de profondeur. En revanche, lorsque l’eau se trouve à moins de 8 mètres, on peut décider d’installer une pompe de surface.

Malgré tout, ce système immergé se plaçant au fond de l’eau présente des avantages certains, que l’on n’identifie pas dans les modèles restant à la surface. Pour commencer, on ne craint plus la cavitation (lorsque l’air entre dans une pompe de surface et l’empêche de fonctionner). De plus, cette installation réduit considérablement les nuisances sonores, tout en se préservant des risques de surchauffe.

Pourquoi utiliser une pompe immergée ?

Les pompes immergées

La pompe immergée peut résoudre un problème d’inondation : on investit alors dans une pompe vide-cave, pour rejeter ensuite l’eau dans le tout-à-l’égout. Sinon, pour arroser ses plantes dans le jardin ou alimenter toute sa maison en eau, on sollicite aussi la pompe immergée reliée à une source souterraine. Naturellement, si l’on opte pour une installation domestique, il faut miser sur des débits et pressions parfaitement maîtrisés, pour que les occupants bénéficient d’un confort total.

Quand on dispose d’un puits de forage, on peut également y plonger une pompe afin d’utiliser cette eau impropre à la consommation pour les w.c., les lave-linge, les nettoyeurs à haute-pression et tous les éléments qui nécessitent de l’eau non potable. Dans le même esprit, pour économiser sur les factures d’eau et mobiliser une ressource non potable pour le ménage, l’installation de la pompe se fait parfois dans un récupérateur d’eau de pluie enterré.

Les principaux éléments de la pompe immergée : comprendre son fonctionnement

Si l’achat d’une pompe immergée représente un investissement, il faut savoir que ces produits sont réputés pour leur robustesse : même en cas de dysfonctionnement, il ne faut généralement pas remplacer l’appareil. En effet, les constructeurs mettent à disposition de nombreuses pièces détachées que l’on peut changer pour prolonger la durée de vie.

La crépine est l’une des pièces les plus importantes de la pompe immergée : son rôle réside dans la filtration de l’eau, puisqu’elle ôte toutes les grosses particules (pour que le liquide arrive sans éléments solides dans la pompe).

La pompe se compose également d’un clapet anti retour, qui permet à l’eau de rester dans les tuyaux pour un démarrage plus rapide.

Le réservoir à vessie, quant à lui, est conçu pour le confort des utilisateurs : il permet d’avoir une réserve de base pour avoir de l’eau rapidement, sans attendre que la pompe ne s’enclenche. Pas toujours indispensable, il demeure incontournable pour les installations en lien avec la maison (toilettes, lave-linge, etc.).

En cas de panne ou fuite, il suffit parfois de changer certains joints pour assurer l’étanchéité, de remplacer des roulements ou d’investir dans un nouveau condensateur.