Les activités domestiques et industrielles de l’Homme risquent de corrompre l’équilibre naturel. Des tonnes de matières résiduaires sont déversées chaque année dans les cours d’eau et les mers provoquant ainsi la destruction de la faune et la flore. Pour pallier à ce problème, des stations d’épuration ont été installées dans les agglomérations pour permettre le traitement des eau usées. Le but est de purifier ces eaux usées avant qu’elles rejoignent le milieu naturel ou elles sont utilisées pour des activités qui ne nécessitent pas une eau potable.

Différents types des eaux usées

Avant d’arriver aux stations d’épuration, les eaux usées sont collectées. On distingue trois sources d’eaux usées :

Les eaux domestiques : ce sont les eaux issues des habitations (eau des sanitaires, eau des cuisines…). Elles sont porteuses de pollution organique (détergents, produits chimiques, bactéries, graisses…).

Les eaux industrielles : provenant des usines, ces eaux sont très riches en polluants dangereux. La teneur en polluants est beaucoup plus importante que celle des eaux usées domestiques. Elles subissent un premier traitement u sein de l’usine elle-même avant de se mélanger avec les eaux domestiques.

Les eaux pluviales : ce sont les eaux de surface provenant des pluies. Elles emportent avec elles tout ce qui se trouve sur les sols comme les mégots, les hydrocarbures, les huiles, les sables…).

Rôle des stations d’épurations

Avant d’être rejetées dans la nature, les eaux usées domestiques, industrielles et pluviales sont collectées et acheminées vers des stations d’épurations où elles seront traitées par différents procédés.

Le traitement des eaux usées dans la station d’épuration commence par le passage de l’eaux à travers d’une grille qui retient les déchets volumineux.

Ensuite à l’aide des racleurs géants, les huiles et les graisses flottantes sont surnageant en surface sont éliminées. Les sables et les graviers plus denses se déposent au fond de l’ouvrage.

L’eau passe ensuite à des grands bassins décanteurs où les matières fines en suspension se déposent et récupérées sous forme de boue.

Séparée de la boue, l’eau est conduite ensuite à des bassins où vivent des milliers de bactéries mangeuses de pollution. Ces bactéries étant aérobiques, elles sont alimentées en oxygène en injectant directement de l’air ou en remuant constamment l’eau.

Une dernière phase de traitement des eaux dans les stations d’épuration consiste à séparer l’eau des bactéries, cette étape se fait grâce à des clarificateurs qui donne à la sortie une eau limpide et claire non potable mais qui peut être déversée dans le milieu naturel sans aucun danger.