Le ciment tel que nous le connaissons tous, fabriqué à base de calcaire, a un impact qui n’est pas des moindres sur l’environnement. On estime que pour obtenir 1 tonne de ciment, il faut porter le calcaire à 1450°C, ce qui provoque une émission de CO2 évaluée à 900 kg. Pour ainsi dire, la fabrication du ciment à base de calcaire cause à elle seule 20% des dommages infligés à l’atmosphère et à l’environnement par l’homme. Ces dernières années, de nouvelles alternatives émergent. Il s’agit de la production d’un ciment écologique.

Déjà rendu possible en France

L’objectif visé par ce nouveau type de ciment dit écologique est la réduction de l’empreinte carbone dont le ciment classique est une source de production massive. Ainsi, une société française a eu l’idée de fabriquer du ciment à partir d’argile. Pour ceux qui en doutent, le produit obtenu n’a rien à envier au ciment classique. Le procédé consiste en une conversion de l’argile et de quelques matières premières en matériau de construction. Ce procédé a été nommé HP2A, défini comme Haute Performance Activation Alcaline.

Ce qu’il y a de vraiment intéressant avec la fabrication de ce type de ciment développé par la société française Argilus, c’est que le procédé est adaptable à tous les types de matières premières disponibles sur place. On sait par exemple que l’obtention du ciment commun nécessite du sable marin, des rivières, etc. Mais avec cette nouvelle formule écologique, le sable trouvé sur place suffit largement; ce qui devrait limiter grandement l’exploitation des abords des mers.

Le procédé n’a pas encore été communiqué en détail. Ce qu’on sait par contre, c’est que ce ciment est environ 20 fois moins polluant, donc a un impact amoindri sur l’environnement. Le fabricant de ciment écologique français qui en est l’auteur vient à peine d’obtenir son brevet pour se lancer dans une production à grande échelle à l’horizon 2017.

L’expérience norvégienne

Les questions qui se rapportent à l’écologie touchent tout le monde. La Norvège, en la matière, a aussi développé son ciment écologique à partir de l’argile bleue. Le principe reste le même dans le fond, mais avec quelques nuances. La moitié du matériau utilisé est constitué d’argile brûlée et le reste d’argilo-calcaire. Comme pour le ciment écologique français, les matériaux trouvés sur place sont utilisables dans le processus, ce qui a pour conséquence d’en limiter aussi le coût financier.

Les avantages

L’avantage principal du ciment écologique est environnemental. En effet, grâce à ce nouveau procédé, l’exploitation des plages et des rivières diminuera et ce qui reste des écosystèmes sera un peu plus facile à sauvegarder. Si le procédé en arrive à son stade de vulgarisation, ce ciment écologique sera fabriqué dans pratiquement tous les pays du monde. Il faudra aussi ajouter que cela permettra d’amoindrir effets néfastes de la fabrication du ciment classique sur la santé des ouvriers.