Dans le secteur des BTP, le coffrage est la charpente solide qui borde et permet de maintenir le béton durant la phase de durcissement. Le béton coulé prendra ainsi la forme du coffrage réalisé. Pour avoir un résultat parfait à la fin, vous devez donc déterminer au préalable l’ossature et les mesures souhaitées. Le coffrage béton peut se faire suivant trois modes : avec des supports en bois qui est la forme la plus usuelle, le coffrage en plastique permettant la création des modèles incurvés et le coffrage en métal utilisé surtout pour la construction des murs.

La réalisation d’un bon coffrage béton

Pour réussir le coffrage béton dans la construction de terrasse, de plancher d’un garage, ou d’une dalle, il est recommandé que la dalle béton ait une épaisseur de 10 à 12 cm et ferraillée. A la fin, le niveau de la dalle ne doit pas excéder de quelques centimètres la surface du terrain. Il faut prévoir également un hérisson drainant d’environ 13 à 15 cm et décaisser aussi le sol (20 cm au minimum).
Ensuite, il faut mesurer la surface de la dalle en tendant un cordeau sur des piquets plantés à chaque coin.De plus, il faut établir un lit de pierres de 10 cm environ au fond de la fouille puis répartir ce dernier pour que toute la surface ait la même forme. Ensuite, verser dessus un mélange de gravillons et de gros sables sur 2 à 3 cm d’épaisseur.Tassez avec la dame de maçon afin de presser et de solidifier le mélange.
Lors du coffrage béton, il est conseillé d’utiliser des planches de bois épais de 27 mm afin de pallier à tout risque de déformation.En vue une structure stable, mettez les planches à l’intérieur de la surface décaissée. Étayez-les avec des tasseaux, mais ne dépassez pas le coffrage, avant de les huiler.
Le coffrage béton a besoin d’une bonne étanchéité et pour ce faire, étalez sur le hérisson un film de protection polyane qui empêchera les remontées d’humidité. Respectez un recouvrement de 15 à 20 cm, si vous voulez poser plusieurs feuilles.Le métrage doit recouvrir totalement les planches de coffrage. Besoin de conseils pour des aménagements dans votre logement, consultez le site Sweety Home.

Comment s’effectue l’écoulement ?

Cette étape se réalise selon le type de construction.

  • le coffrage béton dans le cas d’une terrasse non couverte devra suivre absolument une légère pente (1 cm/m maximum) en direction du sens d’écoulement des eaux de pluie.
  • Dans le cas d’une terrasse adjacente, son niveau fini (revêtement éventuel inclus) doit être à 2 ou 3 cm en dessous des portes. Cela vous permettra d’éviter les risques d’inondations en cas de fortes pluies.
  • en bordure de bâtiment, il faut impérativement désolidariser la dalle à l’aide d’un joint de désolidarisation ou d’une bande compressible de 10 mm d’épaisseur au moins.

Comment favoriser la dilatation du béton ?

Le béton varie en fonction des fluctuations thermiques. Les joints de dilatation évitent son soulèvement et son éclatement. Épais de 10 à 20 mm et de 40 ou 80 mm de hauteur, ils fractionnent la dalle en plusieurs sections que l’on coule l’une après l’autre. Cependant, il est capital de les aligner sur le même plan que le coffrage béton pour offrir un appui régulier à la règle de maçon au moment de niveler le béton.

Comment mettre en œuvre le coffrage du poteau ?

Le coffrage béton des poteaux d’une construction se réalise en deux phases :

  • vous devez délimiter premièrement l’embase des plots. Deux à trois fois plus large que le corps supérieur, elle peut être carrée et coffrée avec des planches ou ronde. Pour le second cas, il existe des cylindres en carton spécifiques de différents diamètres.
  • le coffrage du corps supérieur s’effectue après avoir ferraillé et coulé l’embase. Selon le diamètre, vous pouvez employer d’autres cylindres en carton ou des tronçons de canalisation en PVC.

Le coffrage doit être minutieusement exécuté pour assurer une bonne étanchéité ainsi que l’écoulement des eaux de pluie.